top of page

UN PETIT "COUP DE GUEULE"

Dernière mise à jour : 5 avr.

J’AI ENVIE DE POUSSER UN COUP DE GUEULE !


Hier, je discutais avec mon dentiste de notre travail qui consiste à aider les leaders à construire des organisations qui tirent parti de leurs forces et à mobiliser leurs équipes dans des transformations intentionnellement sur leurs ressources et non leurs manques. Pour lui, un consultant était là pour identifier les points faibles pour les rectifier. J'ai expliqué que nous n’opérions pas comme les gros cabinets de conseil qui passent leur temps à faire des diagnostics pour régler les dysfonctionnements des entreprises. Je lui ai même présenté l'Appreciative Inquiry. Et oui, même la bouche ouverte sur le fauteuil de mon dentiste, je parle d’#appreciativeinquiry, on ne se refait pas !


Et là, il me sort une remarque qui m'a un peu agacé : "Vous n'avez pas la même force de frappe que les gros cabinets." Je lui répondais du tac au tac : “je préfère avoir une force de frappe plus modeste et faire du bien aux entreprises plutôt que d'avoir une grande force de frappe et les laisser en lambeaux !” Car c’est ce que j’ai pu constater dans les dernières entreprises dans lesquelles nous sommes intervenus : ils y ont laissé des terres brûlées, des personnes démotivées, meurtries et en colère. Je dois avouer que j’ai une dent contre ces mastodontes de la “mise en conformité” que sont ces cabinets.


La musique qu’ils jouent est toujours la même, comme un disque rayé : Diagnostic  Pointage des écarts  Remise en conformité ou « alignement ».

J’entends déjà ces cabinets me rétorquer, que je n’y connais rien, que je suis un coach bisounours etc… Que nenni ! Pendant 10 ans en tant que DRH, j'ai travaillé dans l'industrie automobile et j'ai donc une grosse expérience des diagnostics en tout genre ! Un problème ? Un diagnostic ! Mais est-ce vraiment la solution ?


Il y a quelques années, j'ai eu l'opportunité de travailler avec un PDG du CAC 40 qui voulait faire appel à un de ces fameux cabinets pour faire un audit. Je lui ai proposé un processus d'exploration basé sur les forces en utilisant le SOAR sur ses trois sujets : l'innovation, la performance et l'orientation client. Une vingtaine de personnes équipées de cette approche est allée interviewer 100 leaders à travers le monde pour comprendre ce qui devait être conservé et ce qui était désirable pour l'avenir et ceci en se basant sur leurs meilleures histoires, plutôt que sur leurs manques !


Nous proposons une autre voie : l’amplification plutôt que la rectification, la valuation plut^tou que l’évaluation !


Pourquoi ces cabinets et leurs consultants agissent de cette façon ? Parce que c’est le paradigme habituel, celui aussi dans lequel j’évoluais dans le monde industriel avant de découvrir cette nouvelle approche de l’APPRECIATIVE INQUIRY. J’aurai découvert celle-ci plus tôt, ma vie et celle de ceux que j’accompagnais à l’époque auraient été très différentes ! Donc je ne peux pas non plus totalement leur en vouloir ! Peace !

#appreciativeinquiry #transformation



49 vues0 commentaire
bottom of page